Comment nos trois niveaux de conscience gouvernent nos vies? Apprenez à reprendre le contrôle.

Le cerveau renferme bien des mystères que la science essaie encore de percer. Si les chercheurs s’accordent pour dire que nous n’utilisons qu’en réalité 10% de notre capacité cérébrale, c’est qu’il y a une raison ou plusieurs…

Le constat scientifique est que notre cerveau traite un tas d’informations sur le monde qui nous entoure à notre insu, nous épargnant pour la bonne et heureuse raison de saturer notre système neuronal. Imaginez un instant, si vous devriez réfléchir à chaque fois que vous clignez des yeux, à réapprendre comment conduire une voiture ou encore de faire un effort pour vous rappeler le nom de votre  animal de compagnie. Cela deviendrait assez vite compliqué!

Heureusement, notre processeur interne autrement dit notre cerveau est une machine bien huilée qui nous permet d’automatiser un tas de processus pour nous faciliter la vie. Les 5 mémoires que nous utilisons par exemple, nous sont d’une grande utilité dans la plasticité neuronale.

Toutefois, quelques programme non accessibles comme le refoulement d’un mauvais souvenir peuvent nous jouer des tours comme quand notre instituteur nous a ridiculiser devant toute la classe…. Notre mémoire dite épisodique va utiliser un mécanisme de défense ce qui dans ce cas de figure pourra conduire à des troubles du comportements (timidité, peur de réussir…) découlant quelques années plus tard sur un éventuel accompagnement psychologique pour libérer le refoulement occasionné.

Ce qui nous amène de l’autre coté des neurosciences avec les thèses apportées par les psychologues, nous découvrons
d’ailleurs ici nos fameux niveaux de conscience qui selon Freud se composent du moi, du subconscient et de l’inconscient. Pour faire une brève  synthèse, le moi, représente votre esprit conscient: prendre la décision de faire un exercice de maths, des mots-croisés, de faire un choix. L’inconscient symbolise le siège de vos pulsions, une sorte de monde où rien est interdit, le lieu où vous stockez un tas d’informations comme une sorte de disque dur inéfaçable. Il ne paraît plus du coup si étonnant que nos rêves parfois étranges, sont simplement l’expression de nos pulsions refoulées, comme les faits, gestes et pensées que l’on s’est interdit de vivre. Le subconscient, quant à lui, est une sorte d’agent qui a pour rôle de filtrer ce que notre esprit conscient rationalise et les pulsions de notre inconscient. Il est également le siège  de nos souvenirs plus ou moins lointains disponibles à la demande.

Thèses scientifiques ou psychologiques? Une chose est sûre, notre cerveau dirige nos pensées et nos actes pas toujours comme on le voudrait. Ne vous êtes-vous jamais surpris à bafouiller devant un agent de police? A vous couper de vos émotions alors que vous êtes triste? A reproduire certains gestes de votre enfance inadaptés en tant qu’adulte ?

Nous voilà en tous cas muni d’un tas d’informations sur le fonctionnement de notre cerveau et des trois niveaux de conscience de Freud, nous permettant tout du moins de mieux comprendre quelques mécanismes clés. Malheureusement, la connaissance d’un système ne s’avère pas toujours suffisante pour y opérer quelques modifications. Surtout par soi-même! Il y a des portes qui ne souvent qu’avec les bonnes clefs.

La bonne nouvelle pour mieux comprendre nos agissements avant d’entreprendre une psychanalyse de 10 ans, c’est qu’il existe en parallèle de ceux de Freud, trois autres niveaux de conscience sur lesquels on peut dévérouiller des changements non négligeables…

Ces 3 états du moi qui gouvernent nos vies

person holding string lights photo

Les 3 états du moi ont étés inventé par le psychiatre Eric Bern. Sa théorie repose sur le concept que nous sommes « habités » par trois personnages : l’enfant, le parent, l’adulte. Ces 3 états du moi se sont construits depuis notre naissance. Les trois fonctionnent ensemble et sont complémentaires, ils sont d’ailleurs les garants d’un système psychique en bonne santé. Avec ce vécu, nous nous forgeons en quelque sorte forgé notre personnalité impactant sur nos réflexes actuels. Sans le vouloir, en réalité nous bâtissons la majorité de nos comportements réflexes sur une interprétation du monde à travers trois éléments majeurs: notre environnement proche, l’éducation de  vos parents, la perception de vos expériences.

Pour mieux comprendre, si l’on prenait le cas d’un enfant qui un jour est resté coincé dans un ascenseur avec sa figure maternelle… En fonction de l’état émotionnelle que cette dernière dégage à ce moment précis comme la peur, la panique, le réconfort, la rationalisation; celui-ci aura devant lui différents choix inconscients. Ce qu’il faut bien saisir c’est qu’une fois plus grand, sans en connaitre la provenance, il développera peut-être une phobie des espaces clos en ayant interprété et enregistré la réaction  de sa mère comme normale mais aussi par le vécu de son propre état affectif à cet instant même. En somme, tout ce que vous vivez sera enregistré et interprété dans votre disque dur interne, et conditionnera votre moi futur ainsi que vos futurs comportements.

Mais encore?

Nous nous programmons donc depuis l’enfance et cela peut commencer à expliquer certaines choses. Ce que notre cerveau nous cache, c’est  qu’une fois devenu adulte, nous conservons ces représentations, refoulées ou non, en les associant avec nos 3 personnages, les états du moi: parent, adulte, enfant. Ces états, nous les adoptons en fonction de chaque situation rencontrées dans nos vies. Elles conditionnent notre façon d’être actuelle. Le problème, c’est lorsque  ces états du moi sont déréglés: vous savez ces moments où l’on se  surprend à avoir peur de parler à un supérieur hiérarchique, quand on est toujours entrain d’aider les autres au détriment de soi, ou bien encore quand on ne comprend pas pourquoi il est impossible d’avoir une conversation sérieuse avec l’un de nos proche qui ne s’exprime que par l’humour ou le déni…!

Comment savoir quel état du moi me joue des tours?

Commençons par le commencement. Nous allons comprendre la façon dont ces états se caractérisent et la façon de reparamétrer certains de nos comportements inconscients…

Premièrement, l’état du moi « enfant » représente ces moments où vous reproduisez des scénarios de votre vécu à cette période. Il existe plusieurs personnalités représentant l’enfants en AT (Analyse Transactionnelle) l’enfant libre, soumis et rebelle.

Deuxièmement l’état du moi « parent », celui ci représente une répétition des individus qui ont joué un rôle d’éducateur pour vous, vos parents par exemple. Il en existe deux facettes. Le normatif, celui qui donne des règles et sanctionne. Le nourricier qui lui, au contraire, représente l’affection en donnant plus qu’il ne reçoit.

Puis troisièmement, l’adulte. Celui qui réfléchit au moment présent, qui trouve des solutions aux problèmes objectivement sans passer par la case enfant ou adulte.

Attention, ces trois états du moi, rappelons nous, sont vitaux et sont les garants d’une bonne santé mentale. Le travail à réaliser pour se débarrasser de certaines situations  inadaptées va être de trouver à quel moment ces états nous sont nuisibles? Vous souvenez-vous  de l’exemple plus haut? Une personne qui a peur de demander une augmentation à son patron par exemple? Ou voire même plus ennuyeux, une personne qui est totalement bloquée à l’idée de prendre la parole en public parce que plus petite, en voulant amuser la galerie, son père l’a punit devant plein de gens pour lui faire comprendre que ce n’était pas correct… Cette personne, une fois devenue adulte réinterprètera cette expérience peut-être de la mauvaise façon. Voici quelques pistes:

Tout d’abord commencer par repérer les moments dans votre vie où vous n’avez plus les réactions appropriées et de vous réattribuer l’adulte. Si nous reprenons l’exemple de parler en public ( ce qui pourra servir à plus d’un), pour ramener l’adulte, il suffit de décompter de 5 à 1 (cerveau conscient) pour revenir immédiatement dans le présent et reprendre notre esprit rationnel, nous coupant ainsi de toutes fausses interprétations du passé en un éclaire. Il est également intéressant de se réapproprier l’adulte dans des moments difficiles, en cherchant les scènes de nos vie (subconscient) qui ont pu vous programmer ainsi. Puis,  ainsi observez, vivre à nouveau  ces scènes dans votre espace mental avec l’œil de l’adulte que vous êtes devenu aujourd’hui. Quelle bonne solution trouverait  l’adulte aujourd’hui?

Notre cerveau et notre inconscient demeurent bien mystérieux. Il reste certainement un tas de découvertes passionnantes à réaliser dans le grand univers de la science et de la psychologie. En attendant, grâce à l’A.T et au développement personnel nous avons pu découvrir et approfondir trois zones auparavant peut-être occultées par votre cerveau.

La meilleur alchimie quotidienne reste, à mon sens, de vous amuser comme un enfant, d’aimer vos proches comme un parent nourricier et de faire venir l’adulte que quand vous l’estimerez nécessaire.

Article précédent

Article suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *