S’automotiver à faire du sport et changer de vie

Qu’importe l’objectif, la condition physique ou bien l’âge…. Le paramètre « motivation » constitue l’élément clef qui vous donne l’envie d’agir à long terme. Pourtant, beaucoup de personnes perdent de vue leur motivation à atteindre un objectif « forme » même si au début, elles se sentaient extrêmement motivées… Qu’a t-il bien pu se passer en cours de route ?

Tout d’abord, si l’on tient compte que savoir se motiver rime avec avoir envie d’agir, il est aussi important de tenir compte que savoir se motiver ne tombe pas du ciel, même si beaucoup pensent le contraire. Se contenter de se dire « Allez ! Je m’y mets demain » ou alors « Allez ! Tu peux le faire » est la formule que beaucoup pensent malheureusement comme utile en matière de motivation…  Peut-être ?

Même si cette démarche mérite d’être saluée et pourrait aboutir au prix de sacrifices hasardeux, en réalité, il n’en n’est rien. La baguette magique qui donne la motivation d’agir n’est pas régie par « la fée aujourd’hui j’ai de la chance je suis motivé » mais plutôt par une mécanique mentale de critères propres à chacun. Il suffit pour cela de savoir appuyer sur les bonnes commandes, au bon moment.

Mais un critère c’est quoi au juste ?

Issu de votre éducation, vos apprentissages, votre système de croyances, un critère est ce qui va permettre à une personne d’adhérer à un choix qui lui donne satisfaction. Prendre une décision, suivre une recommandation, passer à l’action… Chaque critère à sa place dans votre écologie mentale. C’est un peu le filtre qui, comme une boussole ou un GPS, vous facilite l’accès à emprunter ce chemin là plutôt qu’un autre dans votre sphère mentale ou carte du monde. Le plus important pour passer à l’action durablement est d’être en accord avec vos critères auxquels vous adhérez profondément et consciemment. Raison pour laquelle vous devez croire au plus profond de vous-même à l’utilité de ce que vous souhaitez accomplir.

« Le bonheur, c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles » – Gandhi

Que ce soit vouloir perdre du poids, faire un semi-marathon, vouloir une silhouette sexy…  Il vous faut apprendre à respecter une stratégie écologique liée à vos critères et à votre carte du monde si vous souhaitez mener à bien vos objectifs en conduisant votre envie vers un changement durable. 

C’est pourquoi connaitre parfaitement les critères qui définissent votre motivation constitue donc un moyen fiable pour emprunter, à volonté, la route de la motivation dans votre carte. Les programmes mentaux et vos filtres sensoriels sont deux catégories de critères qui influent sérieusement sur votre état de motivation. Alors, pour bien vous aiguiller, voyons tout d’abord ces deux paramètres plus en détail :

Les programmes mentaux

En PNL, il existe des programmes automatisés qui donnent du sens à votre carte du monde et vous mobilisent. Le plus important à mettre en lumière concernant votre motivation est le programme : Aller vers / S’éloigner de.

Afin que vous puissiez bien cerner ce que ce programme mental peut vous apporter, voici un exemple :

Deux personnes veulent perdre du poids. Si l’une d’entre elle est motivée à perdre du poids pour améliorer sa santé, on dira alors que son programme se rapproche de : aller vers. Tandis que si l’autre personne est motivée à perdre du poids pour éviter de détériorer sa santé, on dira alors que son programme se rapproche de : s’éloigner de.

Lorsque l’on regarde de plus prêt cet exemple, ces deux personnes semblaient pourtant avoir un objectif similaire mais pour autant leur manière de se motiver à perdre du poids sera totalement différente.

En ayant cela à l’esprit, posez-vous la question de savoir quel programme vous priorisez dans en observant vos comportements. De manière plus générale, qu’est-ce qui vous motive à agir dans la vie ?  Aller vers ou s’éloigner de ? La carotte ou le bâton ?

Sachez qu’ aucun de ces programmes, ou devrais-je dire, meta-programme pour parler correctement le langage PNL, n’est ni bon ou ni mauvais. Les deux sont corrects.  L’essentiel est d’en connaitre l’existence pour mieux enrichir la connaissance de soi, mieux comprendre votre fonctionnement à vous auto-motiver ainsi que celui des personnes que vous côtoyez.

Les filtres sensoriels de motivation

Deuxième critère ayant une influence notable sur la motivation : Les filtres sensoriels.

En effet, tous les êtres humains perçoivent le monde qui les entourent avec leurs filtres sensoriels, c’est à dire leurs 5 sens : Le VAKOG.

  • V pour visuel
  • A pour auditif
  • K pour Kinesthésique ( Sensations internes et externes )
  • O pour Olfaction
  • G pour Gustation

En matière de motivation, ce sont les 3 premiers qui nous intéressent car 65% de la population perçoit le monde de façon visuel, 25% de façon Auditive et 5 à 10% de façon Kinesthésique. Les 2 autres sens ne sont pas à occulter, cependant, ils nous intéressent moins pour développer votre niveau de motivation.

En bonne connaissance de cause, sachez que votre façon de percevoir le monde va donc déterminer la façon dont votre cerveau se motive. Plus précisément, votre cerveau perçoit le monde (grâce à vos sens), codifie puis, enregistre les expériences de vie où vous étiez motivé à accomplir une tâche pour être ensuite stockées dans votre mémoire . Autrement dit, vous avez la possibilité de redonner vie à votre motivation physiquement sur demande ! Pour cela, il suffit de savoir piocher dans votre mémoire à l’aide de vos 5 sens. Elément que nous allons aborder tout de suite pour élaborer votre stratégie personnelle de motivation à faire du sport de façon régulière.

Construire ma stratégie de motivation

Nous allons enfin rentrer au cœur du sujet pour établir votre stratégie personnelle de motivation en 3 étapes.

Etape 1: Fixez-vous un objectif clair, positif et inscrit dans le temps

Il s’agit de savoir exactement ce que vous voulez pour aider votre cerveau à se faire une représentation de ce que vous souhaitez obtenir.

Admettons que vous souhaitez retrouver une silhouette fine… Votre objectif pourrait alors ressembler à : Je veux retrouver une silhouette fine comme celle que j’avais lors de l’été de mes 25 ans, en raffermissant tout mon corps, d’ici le mois de décembre de cette année. Pour cela, je compte m’entrainer 3 fois par semaine avec mon coach et je compte aussi surveiller mon hygiène de vie en mangeant équilibré et en dormant davantage.

Il est vrai qu’en lisant cette phrase, on est loin de l’objectif passe-partout : « je veux me raffermir ». Ce type d’objectif est mal formulé par la plupart des gens et malheureusement acquiescé par beaucoup de personnals trainer en salle ou en ligne qui ne sont pas informés ou formés à cela. Pourtant, savoir se définir un objectif riche de sens est ce qui fait toute la différence entre « comment trouver la satisfaction d’aller au bout de soi » et « comment trouver la satisfaction d’abandonner en cours de route ».

Note importante : Fixez-vous un objectif réalisable ( personne ne peux perdre 5 kg en 2 semaines ). Demandez-vous  à qui appartient votre objectif  ? Il ne doit satisfaire personne d’autre que vous. Prenez ensuite en compte vos différentes contraintes de temps ou d’organisation car il vaut mieux une personne qui s’entraine de manière basique régulièrement, qu’une personne qui fait le meilleure programme de la terre de façon irrégulière. Puis, procédez étape par étape si votre objectif demande du temps ! Un coach sportif diplômé pourra venir ici vous aider à sélectionner les exercices adaptés en lien avec votre projet forme.

Avoir un objectif stimulant et auquel on adhère pleinement s’avère être une stratégie payante pour savoir rester motivé dans le temps ! A une époque ou tout doit aller vite et nous tomber sous la main, certaines choses nécessitent néanmoins de la patience. Prenez bien le temps de structurer ce que vous souhaitez, voire prendre vie dans la réalité pour que cela se réalise et écrivez-le noir sur blanc.

« Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va »- Sénèque.

Etape 2 : Les 5 sens au service de ma motivation

Une fois votre objectif définit, l’étape suivante est d’utiliser vos perceptions sensorielles passées. Rappelez-vous… Vous allez mettre à disposition vos expériences de vie au service de votre motivation. Concrètement, voici comment faire :

  • Rememorez-vous 3 expériences de votre vie où vous étiez motivé.
  • Revivez chaque expérience à l’aide du souvenir de tous vos sens mis en jeux à ce moment-là.
  • Associez chaque expérience à un geste similaire ( croisez les doigts, fermez le poing, pincez le lobe de l’oreille… ) lorsque vous revivez votre pic de motivation. N’hésitez pas à faire une pause entre chaque expérience.

Le tour est joué ! Vous voilà maintenant équipé pour vous motiver sur demande. En faisant à nouveau le geste, associé à vos critères sensoriels de motivation, vous avez réactivé le GPS pour accéder plus rapidement à votre destination motivation codée dans votre cerveau, et ainsi, retrouver instantanément  le même état émotionnel . En PNL on appelle cette technique un empilement d’ancres.

Etape 3 : Marcher sur le pont de ma réussite future

La derniére étape est d’anticiper votre succès à l’aide des 2 dernières étapes. Voici comment faire :

En reprenant votre objectif et en appliquant simultanément votre ancre de motivation, imaginez à quoi vous ressemblerez ( avec tous vos sens en éveil ) dans 3 mois, 6 mois, 9 mois etc… Jusqu’à avoir atteint mentalement votre objectif.

Le but du jeu, ici, est de procéder pas à pas. En traversant dans le temps le pont qui vous séparait de votre objectif, cet exercice de visualisation vous  permet de garder la motivation sur le long terme, de dépasser les obstacles et ce une bonne fois pour toute. D’autre part, votre cerveau ne faisant pas la distinction en terme d’image entre l’imaginaire et la réalité, vous visualiser va activer de nouvelles connexions neuronales, peut-être celles qui coupaient votre circuit motivationnel.

Attention, tout comme définir un bon objectif est important pour enclancher pleinement votre motivation, bien se visualiser compte tout autant pour élargir votre potentiel. Pour cela il faut s’entrainer. Bien se visualiser, c’est comme tout entrainement : cela s’apprend avec la répétition.

Vous voilà, à présent, munit d’une stratégie sérieuse pour aider votre corps à changer de vie grâce à votre tête et passer enfin au niveau supérieur.

Pour conclure cette article, j’aimerais citer un passage du livre : « Un cerveau pour tout changer » de Richard Bendler :

« La plupart des êtres humains sont prisonniers de leur propre cerveau. C’est comme s’ils étaient enchainés au fond d’une barque et quelqu’un d’autre était à la barre… »

Nous ne sommes que la somme de nos habitudes. Alors, commencez ne serait-ce que par changer votre système de pensées, votre façon de faire, si vous souhaitez réellement créer le changement tant désiré. Si cette stratégie que je vous ai présentée concerne le domaine sportif, elle peut aussi s’appliquer dans d’autres domaines qui comptent pour vous, comme mieux manger, adopter une meilleure hygiène de vie,  se préparer à un évènement, gagner en confiance, conduire à bien un projet…

Pour aller plus loin et ne pas faire d’erreurs, n’hésitez pas à solliciter les services d’un professionnel en la matière. Il saura utiliser les techniques précises adaptées à votre situation.

Je vous souhaite toute la réussite que vous méritez.

Christophe Cibois : Coach Sportif – Coach de vie PNL

« Un esprit sain, dans un corps sain »

 

Article précédent

Article suivant

Rétroliens/Pings

  1. Confinement : Comment préserver sa santé mentale et physique puis mieux rebondir ? | Coach Christophe - […] Vous manquez de motivation pour faire du sport à un rythme régulier ? Lisez cet article qui peut changer…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *